Julien Bordas, Classicagenda

Les jeux d’anches à la pédale chantent magnifiquement le plain-chant, tandis que le plein-jeu brille aux claviers […] Jean-Luc Ho fait « sonner » cette Messe avec vigueur et poésie. La diversité des jeux utilisés sont un régal pour les oreilles : la beauté du Cromorne, la singularité de la Voix humaine, le timbre de la Trompette, la douceur des fonds… Toutefois, le long Offertoire sur les Grands Jeux demeure la pièce maîtresse de ce programme. Jean-Luc Ho met brillamment en lumière le génie d’écriture d’un Couperin intégrant le style italien. Lire l’article complet